top of page
  • Bertrand Perret

Qu'est-ce qu'une bonne photographie d'architecture ?

Les lignes de forces

Photographe d'architecture : bâtiment du Neurocampus de Bron
Des lignes de forces donnent la sensation de volume

La photographie d'architecture implique de donner sur image en 2D la sensation la plus juste et séduisante d'un immeuble ou d'une pièce qui est bien évidemment un volume en 3D dans l'espace. Il est donc particulièrement important pour le photographe d'être attentif aux perspectives, aux lignes de fuites afin que celles-ci donnent une vue réaliste et fidèle aux volumes perçus in situ.

Ainsi, un bon photographe d'architecture saura identifier ce qu'on pourrait appeler les lignes de force d'une construction architecturale et ces lignes détermineront la composition de son image.


Le choix du moment

Un bâtiment est particulièrement sensible à l'orientation de la lumière naturelle qui l'éclaire et qui permet ainsi d'en révéler les volumes, les matières, les textures et les couleurs. Selon le résultat souhaité, le photographe pourra choisir différentes options qui ont chacune des avantages et des inconvénients. Seule la lumière solaire zénithale directe semble à proscrire tant elle écrase les volumes, accuses les démarcations, renforce exagérément les contrastes, etc. étudions quelques options qui présentent chacune un intérêt :

  1. L'aube : avant le lever du soleil et l'arrivée directe des rayons du soleil, ce moment de la journée offre une lumière très douce qui dessine bien les volumes dans une ambiance rosée ou orangée (qui peut donc bien évidemment modifier la couleur des bâtiments). Elle est prisée dans la photographie d'architecture contemporaine

  2. Une lumière oblique est celle qui permet de manifester le mieux les volumes d'un bâtiment ; elle en accentue les ouvertures et dessine bien les différents décrochés architecturaux : linteaux, séparateurs, avancées de toits, etc.

  3. Une lumière blême sous un ciel voilé n'est pas à exclure, de même qu'à l'aube, elle dessine avec douceur les volumes d'un bâtiment sans toutefois accuser l'effet des couleurs chaudes du levant. Elle respectera donc mieux la couleur véritables des façades, des enduits, des différentes surfaces.

  4. L'heure bleue est celle qui suit le coucher du soleil lorsque le ciel diffuse encore de la clarté. Elle se caractérise par un ciel intense, bleu foncé mais encore lumineux. C'est certainement le meilleur moment pour mettre en évidence la transparence des architectures et rendre palpable les notions d'abris accueillants et protecteurs grâce à la couleur chaude des éclairages... Les prises de vues en pause longue se font avec un trépied et impliquent le plus souvent la combinaison de plusieurs images en post-production pour un résultat optimum...

Photographie d'architecture : un bâtiment hospitalier est photographié à l'heure bleue
Photo d'un immeuble de soin au moment de l'heure bleue

L'utilisation du trépied

Grace à l'utilisation d'un trépied, le photographe pourra recourir à des poses longues et une sensibilité minimum. Ces choix auront pour résultat :

  • d'accentuer le détail et le piqué de l'image ;

  • d'élargir l'éventail des nuances de couleurs, d'ombre et de lumière (en évitant des contrastes trop radicaux) ;

Photographie d'architecture intérieure, une silhouette floue passe dans le champ de l'image
Silhouette floue qui donne vie à un intérieur

  • de combiner plusieurs images avec la technologie HDR ce qui permettra à l'image finale de bénéficier d'une bonne exposition sur l'ensemble des zones (les zones initialement surexposées ou sous-exposées sur certaines images brutes seront parfaitement équilibrées sur l'image finale).

  • d'intégrer des silhouettes humaines rendues floues par leurs mouvements ou leurs déplacements. Ces silhouettes apportent ainsi de la vie et du mouvement à la photo d'architecture, elles peuvent aussi en indiquer les usages. Mais ce flou maintient tout de même l'intérêt principal sur le bâti.



La composition globale : l'art du photographe d'architecture

Mais bien sûr, ce qui rendra la photo d'architecture séduisante et attirante, c'est la composition globale que saura réaliser le photographe en prenant en compte tous les éléments de la réalité précédemment évoqués. Il devra proposer une image fidèle, harmonieuse capable de rendre compte des détails et des choix architecturaux (matières, textures, couleurs et volumes).

Idéalement, la photo permettra de prendre en compte et de comprendre l'environnement proche du bâtiment tout en focalisant le regard sur ce dernier. Et bien évidemment, elle veillera à éliminer les détails parasites qui nuisent à l'esthétique globale (panneaux de circulation, poubelles, véhicules, etc.).


Photographie d'architecture de l'ensemble urbain réalisé par L'EPASE en face de la gare de Chateaucreux
Photographe d'architecture : quartier de la gare de Chateaucreux




2 vues0 commentaire
bottom of page